Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
Ordre initiatique traditionnel fondé sur la fraternité possède une méthode d’étude de la phénoménologie humaine qui conduit à la connaissance de soi, des autres et de l’univers.
Son chemin d’éveil concret des consciences élargit l’homme et l’oriente vers sa véritable dimension. Il y a seulement à laisser vivre l’intelligence de son cœur qui ouvre sur la Paix, la Sérénité, la Profondeur et l’Amour.

La voie initiatique pratiquée à la Grande Loge de France est exigeante vis-à-vis de soi-même mais combien généreuse et épanouissante. Il s’agit d’une science du développement humain qui remonte à la nuit des temps et trouve toute sa place dans notre monde moderne parce que l’homme est toujours le même avec ses souffrances et ses espoirs, ses difficultés et ses grandeurs.
Vous aussi vous pouvez participer, si vous le souhaitez, à votre épanouissement et à celui de l’humanité, et apporter au monde le bonheur qui rayonne secrètement en vous-même.

LA FRANC-MAÇONNERIE UNIVERSELLE ET SES PRINCIPES.
La Franc-Maçonnerie est un ordre initiatique traditionnel et universel, fondé sur la fraternité. Elle constitue une alliance d'hommes libres et de bonnes mœurs, de toutes races, de toutes nationalités et de toutes croyances.

La Franc-Maçonnerie a pour but le perfectionnement moral de l’humanité.
A cet effet, les Franc-Maçons travaillent à l’amélioration constante de la condition humaine, tant sur le plan spirituel que sur le plan du bien-être matériel.

Les Franc-Maçons se reconnaissent comme frères et se doivent aide et assistance. Ils respectent la pensée d’autrui et sa libre expression. Ils ne s’assignent aucune limite dans la recherche constante de la vérité et de la justice. Ils recherchent la conciliation des contraires et veulent unir les hommes dans le respect de la personnalité de chacun.

Les Franc-Maçons respectent les lois et l’autorité légitime du pays dans lequel ils vivent. Ils sont des citoyens éclairés et disciplinés et conforment leur existence aux impératifs de leur conscience.

Ils s’associent entre eux pour constituer des collectivités autonomes qui prennent le nom de « Loges ».
Ainsi est maintenu le caractère universel de l’ordre maçonnique dans le respect de la personnalité de chacun, dans celui de la liberté individuelle afin qu’entre tous les Franc-Maçons règne l’amour, l’harmonie et la concorde.{mospagebreak title=Origines}

ORIGINES DE LA FRANC-MAÇONNERIE

L’histoire de la Franc-maçonnerie peut se diviser en trois grandes périodes :

La Maçonnerie dite opérative, qui ne comportait que les gens du métier. C’est cette maçonnerie du métier qui engendra les bâtisseurs de cathédrales.

Ces Maçons opératifs se déplaçaient de ville en ville et n'avaient pas de local permanent. Ils utilisaient des locaux appelés « Loges » pour entreposer leurs outils, préparer leur travail ou se détendre.
On les appelait Francs-Maçons parce qu'ils n'étaient pas assujettis à un fief. Ils étaient francs, c'est-à-dire libres. Ils observaient les règles et les secrets du métier de bâtisseurs. Leurs obligations comportaient aussi des devoirs de solidarité

En s’ouvrant aux sciences et aux philosophes le caractère opératif va s’appliquer au travail de connaissance et de perfectionnement intérieur.

Aux XVIIè et XVIIIè siècles, la Franc-maçonnerie va se transformer en Franc-maçonnerie dite spéculative. Les obligations du métier et les outils de la construction deviennent symboliques.

Les techniques de construction des bâtisseurs se transposent en amélioration morale, spirituelle et matérielle de la société.

Qui veut pratiquer l’art de construire doit connaître et respecter les lois régissant l’équilibre et l’harmonie, hors desquelles rien de durable ne saurait être érigé.

Si le chantier a changé de nature, l’idéal reste le même. {mospagebreak title=Historique}
HISTORIQUE DE LA GRANDE LOGE DE FRANCE

1738 :
Naissance de la première Grande Loge de France avec l’élection d’un Grand Maître français, le duc d’Antin.

1804 :
Création du Suprême Conseil de France du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Cette création va provoquer la réunion d’une Grande Loge Générale Ecossaise. Ce Suprême Conseil est le gardien et conservateur du rite.

1894 :
Le Suprême Conseil de France accorde l’autonomie à l’actuelle Grande Loge de France en lui déléguant l’autorité sur les trois premiers degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté.

1904 :
La Grande Loge de France obtient son autonomie complète et définitive.

1940 :
Au même titre que les autres obédiences françaises, la Grande Loge de France est interdite par les Nazis. Elle se reconstituera le 17 septembre 1945.

2005 :
La Grande Loge de France compte environ 27 000 membres actifs répartis dans plus de 730 Loges. Un tiers de ces Loges se situent à Paris et en banlieue. Les autres Loges sont en Province sans oublier un trentaine de Loges en Outre-Mer.

La Grande Loge de France est traditionnellement une obédience masculine.{mospagebreak title=Politique et Religion}
LA GRANDE LOGE DE FRANCE, LA POLITIQUE ET LA RELIGION

L'Article IV de la Déclaration de Principes de la Grande Loge de France est très clair en ce qui concerne ses rapports avec la chose politique et religieuse :

La Grande Loge de France ni ses Loges ne s'immiscent dans aucune controverse touchant à des questions politiques.

Tous les membres de la Grande Loge sont libres, à titre individuel, de prendre une position politique quelle qu’elle soit, mais celle-ci ne doit pas être contraire aux principes maçonniques.

Seul le Convent, le Conseil Fédéral et le Grand Maître de la Grande Loge de France s'autoriseraient à alerter l'opinion publique si de graves atteintes étaient portées contre les libertés et les droits de l'Homme.

De même, la Grande Loge de France ne prend pas position en matière de religion, mais elle se doit de respecter pleinement les convictions de ses Frères.

Si, dans leur travail en Loge, ses membres recherchent la Vérité, la Grande Loge de France ne prétend pas la détenir. Elle n’enseigne aucun dogme, mais possède une méthode d’éveil de la conscience.{mospagebreak title=Les Structures}
LES STRUCTURES DE LA GRANDE LOGE DE FRANCE

La Loge est seule à disposer du pouvoir d’initiation. C’est pourquoi elle est l’élément fondamental de la Franc-Maçonnerie.

De ce fait, la Grande Loge de France est une fédération de Loges travaillant au Rite Ecossais Ancien et Accepté. Elle est dirigée par un Conseil Fédéral de trente-trois membres. Ceux-ci sont élus pour trois ans par une assemblée souveraine, composée des Députés des Loges.

Le Conseil Fédéral administre la fédération dans le respect de la Constitution qu'elle s'est donnée. Il autorise la création des Loges et veille au respect de la Tradition et du Rite.

Le Conseil Fédéral est présidé par le Grand Maître qui est élu directement par les Députés.{mospagebreak title=Du sens à sa vie}
DONNER UN SENS À SA VIE

Il est naturel de s’interroger sur le sens que nous voulons donner à notre vie. Chacun de nous, à un moment de son existence, s’est posé la question de son origine et de sa finalité. Or ce genre d’interrogation ne trouve pas de réponse satisfaisante dans un monde empreint de la seule matérialité, ni au cours de notre éducation, ni dans notre environnement de travail ou de loisirs. Par ailleurs, la liberté de penser se trouve limitée dans une société qui endort la réflexion et conditionne le raisonnement. Là encore, l’interrogation sur le sens que nous pouvons donner à notre vie ne trouva pas de réponse.

Cette recherche du sens de la vie n’est pas nouvelle. Toutes les civilisations humaines ont tenté d’apporter des réponses à cette interrogation essentielle. Elles ont élaboré des mythes visant à répondre aux angoisses humaines générées par un environnement hostile, voire menaçant. Ces mythes archaïques forment la trame des traditions qui irriguent la pensée philosophique, religieuse et métaphysique.

La Franc-Maçonnerie a une place particulière dans ces courants de pensée car elle place l’initié sur le chemin de la connaissance de soi et des autres. En tant qu’institution initiatique et spirituelle, elle s’adresse à ceux qui sont à la recherche de cette connaissance. La méthode utilisée ne proclame aucune vérité révélée. Elle refuse toute idéologie et tout dogme puisqu’elle repose sur une recherche authentique et personnelle de sa propre vérité. Elle admet que d’autres puissent penser autrement et cultive de ce fait la tolérance et la fraternité.

Cette quête de la vérité trouve ses racines dès l’aube de l’humanité et le travail de chaque Franc-Maçon est de la rechercher avec persévérance. C’est cela qui donne un sens à sa vie et lui permet de trouver l’harmonie intérieure afin d’en faire profiter l’humanité.{mospagebreak title=Initiation}
L’INITIATION

D’une façon générale, le terme d’initiation désigne le processus par lequel l’homme est mis en contact avec lui-même et avec les lois qui régissent l’univers.

Dans les sociétés primitives, l’admission de l’enfant dans le monde des adultes se faisait souvent à l’occasion d’un rite de passage appelé « initiation ».

Dans l’ère moderne, on peut schématiquement avancer que trois éléments fondamentaux caractérisent toute société initiatique :

    * une organisation humaine, dans laquelle on entre après avoir subi des épreuves symboliques concrétisant le passage à la vie nouvelle,
    * une société dans laquelle on reçoit un enseignement qui provient d’une tradition transmise de génération en génération,
    * une méthode de perfectionnement de l’être humain. Ceci était déjà proposé sur le fronton du Temple de Delphes : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ».


    * L’initiation a pour principe de faire descendre l’homme en lui-même, afin qu’il découvre les dimensions de sa vie intérieure et le sens de son destin.
    * Il s’agit d’amener l’initié à les découvrir par lui-même et à perfectionner ses attitudes.
    * La finalité réelle d’une société initiatique est d’améliorer l’homme pour qu’il soit en harmonie avec lui-même et avec son environnement.
    * Tout ce que l’on pratique dans une société initiatique est ainsi du domaine du vécu. Ceci explique pourquoi la seule lecture d’ouvrages ne donne qu’une vision réductrice de ce qui s’y fait réellement.
    * L’initiation est une longue quête qui amène le Franc-Maçon à la conquête du Beau, du Juste et lui permet le passage des Ténèbres à la Lumière.{mospagebreak title=Comment devient on Franc Maçon?}
COMMENT DEVIENT-ON FRANC-MAÇON ?

On devient Franc-Maçon par l’initiation maçonnique et seule une Loge peut donner cette initiation.

C’est pourquoi la Grande Loge de France ne recueille pas d’adhésion. Son secrétariat peut seulement mettre en contact un profane demandeur avec l’une des Loges qui le rencontrera et décidera librement de l’initiation ou pas.

      CONTACTS AVEC LA GRANDE LOGE DE FRANCE :



    Secrétariat GLDF,
      8 rue Puteaux – 75017 PARIS
      Tél. 01 53 42 41 41 – Fax 01 53 42 61 85
      Adresse électronique :
      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

      Site internet : http://www.gldf.org


      Emissions radiodiffusées :
      France Culture. Tous les 3è dimanches du mois à 9H 40



      Points de vue initiatiques :
      Revue trimestrielle disponible à la FNAC, dans les librairies spécialisées ou par abonnement au siège de la G.L.D.F., 8 rue Puteaux, 75017 PARIS.


      CONTACTS AVEC LA LOGE STELLA MARIS À MARSEILLE :
     
Sur le présent site internet, choisissez dans le menu : « Contactez-nous » et remplissez la grille d’informations prévue à cet effet. En retour, vous recevrez un courriel qui vous fournira les renseignements nécessaires.

   ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE
     
La littérature maçonnique est très riche. Pour une première approche de la spécificité de la Grande Loge de France, nous limiterons nos indications à ces quelques ouvrages :


      Richard Dupuy          : La Foi d'un Franc-Maçon; édit. Plon), 1976

      Jean Verdun              : La Réalité Maçonnique; éditions Flammarion, 1982

      Henri Tort-Nouguès  : L'Idée Maçonnique; édit. Guy Trédaniel, 1990 : édit. Albin Michel poche, 1995

                                       : L'ordre maçonnique; édit Trédaniel, 1995

                                       : Secrets et Lumières de la F-M; édit Trédaniel, 1995

                                       : Lecture des Tableaux de Loge - Rite Ecossais;

      édit Trédaniel, 1999

      Jean-Pierre Bayard  : La Spiritualité de la  Franc-Maçonnerie  (Editions Dangles)

      Michel Barat              : La Conversion du regard; édit Albin Michel, 1992

      Pierre Simon             : La Franc-Maçonnerie; édit Flammarion, 1997

      Michel de Just            : Ma foi maçonnique; édit du Rocher, 1998{mospagebreaktitle=Glossaire}

       GLOSSAIRE
  • Atelier : Structure fondamentale réunissant les Frères d'une même Loge pour travailler sous  la direction d'un même Vénérable Maître. Voir Loge
  • Cérémonie d’initiation : Tenue rituelle au premier degré consacrant l'admission d'un profane. Voir Tenue
  • Conseil Fédéral : Assemblée composée de 33 Conseillers Fédéraux élus pour trois ans par le Convent. Le Conseil Fédéral administre l'Obédience.
  • Convent : Assemblée générale annuelle des députés représentant l'ensemble des Loges de l'Obédience.
  • Député : Délégué de la Loge aux niveaux régional et national.
  • Grade : Chacun des degrés de l'initiation maçonnique.
  • Grand Maître : Président du Conseil Fédéral de l'Obédience élu parmi les Conseillers Fédéraux, par le Convent.
  • Loge : Local rituellement aménagé où se réunissent les Francs-Maçons et, par extension, l'ensemble des Frères d'un Atelier.
  • Obédience : Fédération de Loges qui ont choisi de se  rattacher à une même autorité.
  • Officiers : (ou Collège d'Officiers) Ensemble des  Maîtres-Maçons qui dirigent la Loge.
  • Symbole : Elément de sens, image sensible évoquant  une idée ou une réalité demeurée invisible.  Les symboles donnent lieu à un travail  d'interprétation (herméneutique). Les  symboles maçonniques peuvent être exprimés par des mots, des images ou des gestes.
  • emple : Lieu consacré rituellement où se tiennent  les tenues. Le temple maçonnique est  orienté. A l'Orient siège le président : le  Grand Mtre pour la
  • Grande Loge, le Vénérable Maître pour la Loge ; les Frères prennent place sur les rangées ou colonnes du  Nord et du Midi (respectivement à gauche  et à droite en regardant l'Orient).
  • Tenue : Séance de travail se déroulant suivant un  rituel.
  • Tenue blanche ouverte : Tenue particulière permettant aux profanes d'assister à un travail élaboré par un  membre de l'Obédience.
  • Tenue blanche fermée : Tenue organisée par une Loge qui reçoit  un conférencier profane.
  • Les Trois Grandes Lumières : Ces trois symboles majeurs de la Franc Maçonnerie traditionnelle sur lesquels  sont prêtés les serments sont : le Livre de  la Loi Sacrée, l'Equerre et le Compas.